SEREKH surmonté par DEUX FAUCONS superposés !! LA TRIADE ?? Mausolée??

 

Serekh surmonté par deux faucons superposés


 

Horus au serekh est un roi ayant un serekh surmonté par deux faucons mais aucun nom n'est indiqué.

Il est enterré dans la nécropole d'Oumm El-Qaab à Abydos.

Plusieurs serekhs anonymes ont été trouvés dans le cimetière U d'Abydos.

On pense qu'à l'origine le peuple des « Faucons » avait établi un royaume primitif à 650 km de la mer

sur une fraction de la vallée du Nil compris entre Louxor et Edfou.

Règne[modifier]

Horus au serekh
Période Ancien Empire
Dynastie dynastie 0
Fonction roi
Prédécesseur -
Prise du pouvoir -
Dates de règne -
Durée du règne - ans
Successeur Ny-Hor

Serekh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Horus et le serekh

Serekh est le nom égyptien qui désigne le cadre rectangulaire dans lequel fut inscrit

le plus ancien des noms de la titulature pharaonique : le nom d'Horus.

Ses origines remontent à l'époque protodynastique et il sera utilisé jusqu'à l'Ancien Empire.

Ainsi, les noms des rois de la dynastie 0 sont inscrits dans un serekh.

Le serekh se présente comme un rectangle entourant le nom hiéroglyphique du roi,

surmonté d'un faucon (symbole du dieu Horus) et placé au-dessus de la façade du palais royal.

Le rectangle pourrait figurer un plan de ce même palais.

Ce qui accréditerait la thèse qui voit dans le serekh, à l'instar du cartouche, une protection du nom du roi,

contre les forces négatives.

Edfou (arabe إدفو , Atbô en copte) (ancienne Behdet ou Béhédet ou Djébaou la ville du flotteur en égyptien, Apollinopolis Magna en grec)

est une ville de Haute-Égypte.

Ce sont les Grecs, qui avaient identifié le dieu Horus avec Apollon, qui lui donnèrent le nom d'Apollinopolis Magna.

Elle s'est développée sur la colline où se situait la ville antique de Behédet (ou Behdet)

et où se développera plus tard celle d'Apollinopolis Magna.

Elle est située sur la rive ouest du Nil, dans une région particulièrement riche en blé, au débouché des pistes caravanières venant du désert

et des mines d'or de Nubie. Entre Assouan et Thèbes, elle est à 105 km au sud de celle-ci et à 755 km du Caire.

Le temple d'Edfou

En -237, au milieu de la petite ville, Ptolémée III Évergète Ier

fait construire le temple colossal dédié à la triade Horus, Hathor et Harsomtous, qui sera achevée en -57.

Il est aujourd'hui encore presque intact, c'est un des monuments les mieux conservés de toute l'Antiquité.

Il est considéré comme le temple égyptien classique, avec une cour à ciel ouvert entourée de portique

Abydos (Abidjou) est une ancienne ville sainte d'Égypte vouée au culte du dieu Osiris, et située à 70 km au nord-ouest de Thèbes.

Aujourd'hui sur le territoire de l'antique Abydos s'élève l'actuelle ville de Madfounek.

Les prêtres d'Abydos prétendaient posséder une relique de toute première importance : la tête du dieu Osiris.

On y a découvert les tables d'Abydos qui mentionnent deux séries de noms de pharaons allant jusqu'à la XVIIIe dynastie.

Des temples y furent érigés en l'honneur de ce dieu de la résurrection ;

Sésostris III y entreprit la construction d'édifices et de temples funéraires,

qui seront poursuivis, entre autres, par Séthi Ier et son fils Ramsès II.

Les hiéracocéphales sont, en particulier en égyptologie,

des divinités et des créatures humanoïdes à tête de faucon.

Étymologie

Le mot provient du grec ancien :

Ἱεράκων, le faucon et kέφαλος, la tête.

Description

En Égypte antique, le faucon était un animal sacré qui était le médium privilégié de certains dieux et ceux-ci finissaient par s'identifier à ceux-là et donc se confondaient aux yeux des anciens égyptiens. On compte parmi les principales divinités hiéracocéphales du panthéon égyptien :

L'expression s'emploie par extension à toute sculpture ou représentation ayant cette singularité.

On pourra ainsi, concernant d'autres cultures, citer les représentations de griffons dans la mythologie de la Grèce antique

ou encore les sculptures monumentales du mausolée d'Antiochos Ier de Commagène à Nemrut Dağı en Turquie.

Un mausolée est un monument funéraire de grandes dimensions. Il doit son nom au satrape (gouverneur) de la province de Carie en Asie mineure, Mausole qui au IVe siècle av. J.‑C. s'était fait construire un tombeau monumental : le mausolée d'Halicarnasse, l'une des Sept merveilles du monde.

Le mausolée contient le corps du défunt contrairement au cénotaphe.

Vue d'artiste par le néerlandais Maarten van Heemskerck du mausolée d'Halicarnasse.

Le mausolée dans le monde romain[modifier]

À Rome, le mausolée le plus célèbre est le mausolée d'Hadrien (mort en 138), devenu le château Saint-Ange. Le mausolée d'Auguste se dresse sur le Champ de Mars et est sans doute inspiré du mausolée d'Alexandre le Grand[1].

Dès la fin du Ier siècle de notre ère, le modèle architectural du « mausolée-temple » se répand dans les provinces de l'Empire. Leur morphologie rappelle celle des temples de tradition latine : cella, pronaos, façade principale surélevée sur un podium et précédée par un emmarchement. Le mausolée-temple de Lanuéjols (Lozère) en est un bon exemple[2].

Mausolées célèbres[modifier]

Mausolées du monde antique[modifier]

Mausolées du monde moderne[modifier]

Mausolées du monde contemporain

 

Suite !!

 

 

 

 


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. comprar relojes (site web) 27/06/2012

Your article writing it so well.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site