Titans

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Titan_(mythologie)

Dans la mythologie grecque, les Titans (en grec ancien Τιτάν / Titán et Τιτᾶνες / Titãnes au pluriel) sont les divinités primordiales géantes qui ont précédé les Dieux de l'Olympe. Ils étaient fils d'Ouranos et de Gaïa.

Titans et Titanides

Leur nombre varie généralement entre douze et quatorze : dans sa Théogonie, Hésiode reconnaît six fils et six filles (connues sous le nom de Titanides (en grec ancien Tιτάνις et Tιτάνιδες au pluriel) qui restèrent neutres durant la guerre des Titans, la Titanomachie, tandis que la tradition orphique mentionne sept Titans de chaque sexe.

Bien que le nom de Titan ne s'applique, au sens strict, qu'aux douze donnés précédemment, il est souvent étendu à une partie de la descendance de ceux-ci, et notamment Prométhée, Épiméthée, Atlas, Hespéros et Ménétios ; Hécate ; Astéria et Léto ; Éos, Hélios et Séléné ; Persès, Pallas et Astréos, Astrée, Éosphoros et Hespéros, etc.

Sont parfois aussi comptées comme Titans des divinités archaïques telles qu'Eurynomé, Ophion, Lélantos, Aura, Anytos, Aristée, Typhon ou Dioné, comme par exemple, dans la tradition orphique qui mentionne Phorcys comme septième Titan et Dioné comme septième Titanide

 

Tête de Titan, National Archaeological Museum, Athens

Les premiers enfants d'Ouranos et de Gaïa étaient les trois Hécatonchires, chacun ayant cent mains, et les trois Cyclopes, chacun ayant un œil unique. Les douze Titans vinrent après.

Cependant, Ouranos, premier maître du monde, considérant sa progéniture comme monstrueuse et craignant pour sa couronne, expédia les Hécatonchires et les Cyclopes dans le Tartare, la région la plus basse des Enfers.

Puis, il s'unit à Gaïa et, restant collé à elle, empêcha ses autres enfants, les Titans, de sortir du ventre de leur mère.

Furieuse, Gaïa incita les Titans à renverser Ouranos, mais seul Cronos (le plus jeune) réagit. Il coupa le pénis de son père avec une faucille que Gaïa avait fabriqué dans son ventre. Ouranos se détacha de Gaïa et son sexe tomba dans la mer.

Ainsi fécondés par le sexe d'Ouranos, les flots formèrent une écume d'où au large de l'île de Cythère naquit Aphrodite, comme le suggère l'étymologie de son nom (en grec, Ἀφρός / Aphrós signifie écume). Selon Élien, Aphrodite serait née à l'intérieur d'un coquillage et c'est dans ce coquillage qu'elle serait arrivée à Cythère.

Selon certaines sources, les Érinyes (appelées Furies par les Romains) ainsi que les Géants seraient également nés de cette ultime fécondation d'Océan par Ouranos ; selon d'autres sources, ce serait plutôt Gaïa, fécondée par le sang d'Ouranos, qui aurait engendré les Érinyes, les Méliades et les Géants.

Avec l'aide des Hécatonchires et des Cyclopes qu'il avait libérés du Tartare, Cronos renversa Ouranos et devint ainsi maître du monde et des cieux ; mais, craignant à son tour qu'un de ses proches ne lui ravisse la place, il les renvoya dans le Tartare.

Il prit aussi l'habitude d'avaler ses propres enfants mis au monde par sa sœur Rhéa car sa mère, Gaïa, avait prophétisé que, comme son père, il serait détrôné par un de ses enfants.

À nouveau enceinte, Rhéa se réfugie en Crète et met au monde son dernier né, Zeus, dans une caverne du Mont Ida, et afin de le protéger de son père, elle donne à celui-ci une pierre enveloppée d'un lange en prétendant qu'il s'agit là du dernier-né. Zeus, bébé, est nourri par la chèvre Amalthée et élevé par les nymphes Ida et Adrasthée. Les Curètes devaient faire un bruit permanent afin que Cronos n'entende pas son fils pleurer.

Les Titans enchaînés dans le Tartare
Illustration du chant XXXI (Les Titans) de la Divine Comédie de Dante -Les Enfers- par Gustave Doré

Devenu adulte, Zeus se révolta contre la tyrannie de son père. Il demanda tout d'abord à l'Océanide Métis de l'aider ; celle-ci fit avaler à Cronos un puissant vomitif et ce dernier se mit à rendre d'abord la pierre puis les enfants qu'il avait avalés. Ensuite, avec l'aide de ses frères, Zeus engagea et gagna la Titanomachie, la guerre contre Cronos et les Titans qui lui étaient restés fidèles. Durant cette guerre, Zeus sauva également les Hécatonchires et les Cyclopes, toujours détenus dans le Tartare. Il est aidé en cela par Argès, Brontès et Stéropès, qui lui fournirent la foudre.

Après sa victoire, Zeus partage le monde avec ses frères Poséidon et Hadès. Zeus obtint le Ciel, Poséidon la Mer et Hadès le Monde des ombres. Ce monde, stable, préfigure celui où pourront vivre les hommes ; mais une autre guerre se prépare, la gigantomachie, l'affrontement entre les Dieux de l'Olympe et les Géants.

Les gigantomachies (littéralement « combats entre Géants ») sont des épisodes courants des cosmogonies, et notamment dans la mythologie grecque, avec la titanomachie

Dionysos combattant un Géant durant la gigantomachie, pélikè attique à figures rouges, v. 460 av. J.-C., musée du Louvre

 

Le mythe grec

 
 
Les Moires tuant Agrios et Thoas, détail de frise de la Gigantomachie du Grand Autel de Pergame, IIe siècle av. J.-C., musée de Pergame (Berlin)

Les causes de l'affrontement

 Zeus, vainqueur de la Titanomachie, a enfermé les Titans dans le Tartare. Gaïa, leur mère, se montre outrée et déclare la guerre aux dieux de l'olympe. Elle envoie ses fils, les Géants, au combat.

Les préparatifs

L'agression de Gaïa ne survint pas directement après l'affront. Zeus put donc s'y préparer. Comme les Géants étaient immortels face aux dieux, Zeus s'unit à Alcmène et engendra Héraclès.

En revanche, Gaïa fit pousser une herbe qui rendra ses enfants invisibles aux yeux des humains et immortels à leurs coups. Au fait de la situation, Zeus empêcha Hélios, Séléné et Éos de se lever avant qu'il ne découvre lui-même l'herbe aux effets magiques.

Dans la mythologie grecque, Hélios (Ἥλιος / Hếlios) est le fils du Titan Hypérion et de sa sœur Théia, également connue sous le nom d'Euryphaessa (selon l’Hymne homérique qui lui est consacré). Il est le frère de Séléné et d'Éos.

Personnification du Soleil, Hélios est progressivement assimilé à Apollon, dieu de la musique et des arts. Dans la mythologie romaine, il correspond à Sol.

 

Séléné

Séléné entourée des Dioscures ou de Phosphoros (l'étoile du matin) et Hespéros (l'étoile du soir), autel de marbre du IIe siècle trouvé en Italie, musée du Louvre

Dans la mythologie grecque, Séléné (en grec ancien Σελήνη / Selếnê), fille des Titans Hypérion et Théia, sœur d'Hélios (le Soleil) et d'Éos (l'Aurore), est une déesse de la Lune — plus spécifiquement de la pleine lune, second membre de la triade composée d'Artémis (croissant de lune) et d'Hécate (nouvelle lune). Elle est souvent assimilée à Artémis, même si elle personnifie plutôt l'astre lunaire lui-même. Cette déesse a été romanisé sous le nom de Luna.

Elle est généralement décrite comme une belle femme au visage d'une blancheur étincelante, vétue de longues robes fluides blanches ou argentées et portant une lune en croissant retournée sur sa tête. D'autres sources racontent qu'elle porte également une torche et d'autres encore lui prêtent deux grandes ailes blanches dans le dos.

Après s'être baignée dans l'océan, elle mène un char argenté à travers le ciel obscur, tiré par des chevaux blancs dans certains contes et par des bœufs blancs dans d'autres. Elle est également souvent dépeinte montant un cheval ou un taureau. Elle luit d'une douce lumière argentée pendant qu'elle voyage à travers les cieux, renvoyant sa douce lumière sur la terre ensommeillée.

Elle eut plusieurs amants, parmi lesquels :

  • Pan, qui la séduira en lui offrant un troupeau de bœufs blancs ;
  • Zeus, de qui elle aura deux filles, Hersé et Pandia ;
  • Endymion, un jeune et beau berger, qu'elle plonge dans un sommeil éternel pour qu'il conserve sa beauté.

 

Éos

 
Éos poursuivant Tithon, œnochoé attique du Peintre d'Achille, v. 470460 av. J.-C., musée du Louvre

Dans la mythologie grecque, Éos (en grec ancien Ἠώς / Êốs) est une Titanide, déesse de l'Aurore.

 

Mythe

Elle est la fille des Titans Hypérion et Théia, et la sœur d'Hélios (le Soleil) et de Séléné (la Lune).

Elle est mariée à Tithon, avec qui elle conçoit Memnon et Émathion[1]. Le pseudo-Apollodore explique qu'elle subit la jalousie d'Aphrodite pour avoir pris Arès comme amant : elle est condamnée à être toujours amoureuse. Elle a ainsi de nombreuses liaisons, notamment Orion, Céphale et le maître des Vents Éole (ou bien Astréos), dont elle a les vents Borée, Notos, Euros et Zéphyr, ainsi que les étoiles.

Elle est la personnification de l'Aurore. Habitant aux bords d'Océan, qui enserre le monde habité, elle quitte la couche de Tithon à la fin de la nuit et, sur son char, elle s'élance vers le ciel pour annoncer aux dieux la venue d'Hélios, son frère. Chez Homère, elle accompagne celui-ci dans sa course. Inversement, le soir, elle descend de l'Olympe pour rejoindre sa demeure, accompagnée par les Heures. Chez les tragiques, elle est identifiée à Héméra, divinité du Jour.

Elle est souvent affublée des épithètes homériques « aux doigts de rose » (ῥοδοδάκτυλος/rhododáktylos) ou « en robe de safran » (κροκόπεπλος/krokópeplos). Homère comme Hésiode la présentent également comme l'« enfant du matin » (ἠριγένεια/êrigéneia).

Sur les vases grecs, elle est représentée avec une paire d'ailes. Dans l'iconographie classique, elle est souvent couverte d'un voile et assise dans un char tiré par quatre chevaux.

 

L'affrontement[modifier]

Poséidon affrontant Polybotès, amphore à col attique à figures noires du Peintre de la Balançoire, v. 540-430 av. J.-C., musée du Louvre

Le champ de bataille se situe là où habitent les Géants, à savoir la Phlégra (« terre ardente »). Les chefs de file furent Eurymédon, Alcyonée et Porphyrion.

Les dieux rassemblés essuient un premier assaut. Les Géants s'avancent brandissant des torches faites de troncs de chênes et en catapultant des pics et des rochers.

  • Héraclès s'attaque en premier à Alcyonée et le perce d'une de ses flèches empoisonnées. Le géant n'étant immortel que sur sa terre natale, Héraclès le traîne loin de sa patrie.
  • Porphyrion tente de violenter Héra. Zeus le foudroie et il est achevé d'un trait empoisonné lancé par Héraclès.
  • Éphialtès est anéanti d'une flèche dans chaque œil, l'une décochée par Apollon, l'autre par Héraclès.
  • Encelade déserte le champ de bataille, Athéna l'écrase en lui projetant l'île de Sicile où il reste emprisonné. Son haleine de feu sort de l'Etna.
  • Pallas est vaincu par Athéna ; la déesse l'écorche et revêt sa peau comme une armure.
  • Mimas est enseveli par Héphaïstos sous une masse de métal en fusion dont il reste prisonnier (le Vésuve).
  • Polybotès est enterré par Poséidon qui lui expédie un morceau de l'île de Cos qui deviendra une nouvelle île : Nisyros.
  • Hippolyte est terrassé par Hermès couronné du casque d'Hadès qui rend invisible, la kunée.
  • Artémis abat Gration de ses flèches.
  • Dionysos assomme Eurytos avec son thyrse.
  • Clytios est brûlé par les torches infernales d'Hécate.
  • Armées de leur massues de bronze, les Moires tuent Agrios et Thoas.

Chaque Géant est achevé par les flèches d'Héraclès trempées dans le poison de l'Hydre de Lerne, sauf les prisonniers des îles.

 Athéna ou Athéné (en attique Ἀθηνᾶ / Athênâ ou en ionien Ἀθήνη / Athếnê) est une déesse de la mythologie grecque, identifiée à Minerve chez les Romains. Elle est également appelée « Pallas Athéna », déesse de la guerre, de la sagesse, des artisans, des artistes et des maîtres d'école.

 

 

Suite !!

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site