Couronnement de Marie

 

http://www.enguerrandquarton.com/panneaux/couronnement.html

Le Couronnement de la Vierge
1454
 

Musée Pierre du Luxembourg, Villeneuve-les-Avignon

 

Ce grand retable peint pour la Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon fut sauvé de la destruction par Prosper Mérimée qui le remarque en 1834. Il est alors transporté à l' hospice de Villeneuve en 1872. Son prix-fait est découvert et publié par le chanoine Requin en 1889 (Vous trouverez dans la bibliographie des éléments qui vous permettrons d’approfondir ce point).
Le retable était destiné à un autel de l’église de la Sainte Trinité qui faisait partie d’une Chartreuse.

 

 

 

Le thème principal est le couronnement de la Vierge par la Sainte Trinité.

Autour des personnages principaux est représentée la Cour céleste, c’est à dire les anges, les apôtres, les saints, les prophètes et les élus.


En dessous, on retrouve le monde, symbolisé par les deux villes saintes de Rome et Jérusalem, représentées avec leurs monuments et reliées par la mer (ci dessous).
Plus bas encore, on trouve la représentation de l’enfer et du purgatoire.

L’identité d’aspect entre le père et le fils ainsi que la représentation du saint esprit sous la forme d’une colombe sont frappantes de par leur originalité : les deux personnages semblent avoir été quasiment décalqués, puis retournés. Seuls leurs manteaux pourraient permettre de les distinguer.

 

 

 Parmi les quatorze tableaux qu'il fit dans les églises de Plaisance, il en est deux ou trois qui sont tout à fait remarquables par leur allure et leur caractère de grandeur. On cite la Mort de la Vierge, peinte par lui à la cathédrale; la Peste de Milan, une belle fresque dans l'église Saint-Augustin, et le Couronnement de la Vierge, qu'il peignit aussi pour la cathédrale de Plaisance, en concurrence avec Louis Carrache. Déjà il s'était mesuré avec Annibal dans l'église San Procolo de Reggio, ou il avait exécuté une des plus belles fresques de la Lombardie, Saint Roch secourant les pestiférés. Le Jugement dernier, dans la même église, passe pour son, chef-d'oeuvre. Etabli enfin à Milan avec ses frères, Camille Procaccini y ouvrit une école qui fut bientôt florissante. (G. Cougny).

 http://www.cosmovisions.com/Procaccini.htm

 

Lorenzo Veneziano a réalisé ce panneau pour le maître-autel de l'église San Giacomo Maggiore de Boulogne. On est frappé par la richesse des couleurs et l'or omniprésent.

http://www.linternaute.com/musee/diaporama/1/7067/musee-des-beaux-arts-de-tours/5/31997/le-couronnement-de-la-vierge/

http://www.culture-et-foi.com/coupsdecoeur/oeuvres_dart_2001_enguerrand_quarton_couronnement.htm

 

 

 

Suite !!

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site