Livre des Machabées Jonathas ! Démétrius CONFIRME SON PONTIFICAT A JONATHAS !!

 

Démétrius, devenu roi de Syrie, accorde aux Juifs exemptions et privilèges

11: 20 En ces jours-là Jonathas rassembla les gens de Judée afin de s'emparer de la citadelle de Jérusalem, et il dressa contre elle beaucoup de machines de guerre. Alros quelques hommes impies, qui haïssaient leur nation, allèrent trouver le roi (Démétrius) et lui rapportèrent que Jonathas assiégeait la citadelle.

A ce récit, (Démétrius) fut irrité; dès qu'il l'eut entendu, il se hâta d'accourir à Ptolémaïs et il écrivit à Jonathas de cesser le siège (de la citadelle) et de venir immédiatement le trouver à Ptolémaïs, pour conférer avec lui. Losque Jonathas eut reçu cette lettre, il ordonna de continuer le siège et, ayant choisi quelques anciens d'Israël et plusieurs prêtres, il s'exposa au danger. Ayant pris avec lui de l'or, de l'argent, des vêtements et beaucoup d'autres présents, il se rendit auprès du roi à Ptolémaïs, et il trouva grâce devant lui.

Quelques hommes pervers de la nation portèrent contre lui des plaintes. Mais le roi fit pour lui ce qu'avaient fait ses prédécesseurs :

il l'honora en présence de tous ses amis, lui confirma LE SOUVERAIN PONTIFICAT et toutes les distinctions qu'il avait précédemment,

et il lui conféra le premier rang parmi ses amis supérieurs.

Jonathas demanda au roi d'affranchir de tout tribut la Judée et les trois toparchies de la Samarie, et il lui promit trois cents talents.

Le roi y consentit, et il écrivit sur tout cela à Jonathas une lettre ainsi conçue :

'"Le roi Démétrius à son frère Jonathas et à la nation des Juifs, salut !

Nous vous adressons une copie de la lettre que nous avons écrite à votre sujet à Lasthénès, notre cousin, afin que vous la connaissiez.

"'Le roi Démétrius à Lasthénès, son père, salut !

Nous avons résolu de faire du bien à la nation des Juifs, qui sont nos amis et observent ce qui est juste envers nous, à cause des bons sentiments qu'ils nous ont témoignés.

Nous leur confirmons et le territoire de la Judée et les trois cantons (détaché) de la Samarie pour être réunis à la Judé, Ephraïm, Lydda et Ramathaïm, avec toutes leurs dépendances; en faveur de tous ceux qui vont sacrifier à Jérusalem, au lieu des redevances qu'auparavant le roi recevait d'eux chaque année sur les produits du sol et les fruits des arbres.

Et tous les autres droits qui nous appartiennent, à dater de ce jour, soit sur les dîmes et les tribut qui nous appartiennent, soit sur les marais salants et les couronnes qui nous étaient dues, nous voulons leur en faire remise. On ne supprimera désormais et en aucun temps aucune de ces (faveurs).

Maintenant donc, prenez doin de faire une copie de ce décret, et qu'elle soit donnée à Jonathas et déposée

sur la montagne sainte dans un lieu apparent".

Jonathas soutient Démétrius contre Tryphon; Ingratitude de Démétrius.

11:38 Le roi Démétrius, voyant que le pays était en paix devant lui et que plus rien ne lui résistait, renvoya toute son armée, chacun dans ses foyers, à l'exception des troupes étrangères qu'il avait recrutées dans les îles des nations; et (ainsi) toutes les troupes de ses pères devinrent ses ennemis.

Tryphon, qui avait été auparavant un des partisans d'Alexandre, voyant que toutes les troupes murmuraient contre Démétrius, alla trouver l'Arabe Imalkoué, qui élevait Antiochus, jeune fils d'Alexandre. Il insistait pour qu'il le lui livrât, afin de le faire régner à la place de son père; il lui raconta tout ce que Démétrius avait fait et la haine de ses troupes contre lui, et il demeura là un grand nombre de jours.

Jonathas envoya demander au roi Démétrius de retirer les troupes qui étaient dans la citadelle de Jérusalem et dans les autres forteresses (de la Judée), parce qu'lles faisaient la guerre à Israël.

Démétrius fit répondre à Jonathas :

"Je ne ferai pas seulement cela pour toi et pour ta nation; mais je veux te combler d'honneurs, toi et ta nation,

toutes les fois que j'en trouverai l'occasion.

Maintenant donc, tu feras bien d'envoyer des hommes à mon secours, car toutes mes troupes ont fait défection". Jonathas (lui) envoya à Antioche trois mille hommes forts et vaillants; ils se rendirent auprès du roi qui se réjouit de leur arrivée. Les habitants de la ville se rassemblèrent dans l'intérieur même de la ville, au nombre de cent vingt mille, voulant tuer le roi. Le roi s'étant réfugié dans le palais, les habitants occupèrent les avenues de la ville et commencèrent à combattre. Alors le roi appela les Juifs à son secours; tous ensemble se réunirent autour de lui, puis se répandirent à travers la ville; ils y tuèrent ce jour-là environ cent mille hommes; ils brûlèrent la ville, firent ce jour-là un butin considérable et délivrèrent le roi. Voyant que les Juifs tenaient la ville à leur discrétion, les habitants perdirent courage et firent entendre au roi des cris suppliants : "Tends-nous ta droite et que les Juifs cessent de combattre contre nous et contre la ville"!

Ils jetèrent leurs armes et firent la paix.

Les Juifs acquirent beaucoup de gloire aux yeux du roi et de tous ceux qui étaient dans son royaume,

et ils retournèrent à Jérusalem emportant un butin considérable.

Le roi Démétrius put s'asseoir sur le trône de son royaume, et le pays fut tranquille devant lui.

MAIS IL RENIA TOUTES LES PROMESSES QU'IL AVAIT FAITES; IL MODIFIA SON ATTITUDE ENVERS JONATHAS,

ET IL NE RECONNUT PLUS LES SERVICES QUE CELUI-CI LUI AVAIT RENDUS, ET IL LE PRESSURA BEAUCOUP.

Jonathas contre Démétrius II

11: 54 Après cela, Tryphon revint, avec lui Antiochus, UN JEUNE ENFANT, ET IL LE PROCLAMA ROI ET LUI CEIGNIT LE DIADEME.

AUTOUR DE LUI SE RASSEMBLERENT TOUTES LES TROUPES QUE DEMETRIUS AVAIT LICENCIEES; ELLES COMBATTIRENT CONTRE CE DERNIER, QUI PRIT LA FUITE ET FUT MIS EN DEROUTE.

Tryphon s'empara des éléphants et se rendit maître d'Antioche.

Alors le jeune Antiochus écrivit à Jonathas (une lettre) ainsi conçue :

"Je te confirme DANS LE SACERDOCE, ET JE T'ETABLIS SUR LES QUATRE PROVINCES,

et LE RANG D'AMI DU ROI".

Il lui envoyait en même temps des vases d'or et un service de table,

AVEC LE DROIT DE BOIRE DANS UNE COUPE D'OR,

DE SE VÊTIR DE POURPRE ET DE PORTER UNE AGRAFE D'OR.

Et il établit Simon, son frère, gouverneur militaire du pays qui s'étend de l'Echelle de Tyr à la frontière d'Egypte.

Alors Jonathas partit et se mit à parcourir le pays au-delà du fleuve ainsi que les villes; et autour de lui se rassemblèrent, pour combattre avec lui, toutes les troupes de Syrie. Il vint donc à  Ascalon, dont les habitants vinrent au-devant de lui, lui rendant les honneurs. De là, il passa à Gaza.

Les habitants lui ayant fermé leurs portes, il assiégea la ville, en brûla les faubourgs et les pilla. Alors ceux de Gaza implorèrent Jonathas, et il leur tendit sa main droite; mais il prit pour otages les fils de leurs chefs et les envoya à Jérusalem. Il parcourut ainsi la contrée jusqu'à Damas.

Jonathas apprit alors que les généraux de Démétrius se trouvaient à Cadès en Galilée, à la tête d'une armée nombreuse, avec l'intention de mettre fin à ses succès. Il marcha contre eux, après avoir laissé son frère Simon dans le pays. Simon s'avança vers Bethsour, l'attaqua pendant beaucoup de jours, puis le bloqua.

Les assiégés lui ayant demandé d'accepter leur main droite, il le leur accorda, les fit sortir de la ville, en prit possession et y mit une garnison.

Jonathas et son armée campèrent près des eaux de Génésar, et le lendemain, dès l'aurore, ils pénétrèrent dans la plaine d'Asor.

Et voici que l'armée des étrangers s'avainçait au-devant de lui dans la plaine, après avoir détaché contre lui une embuscade dans les montagnes, et elle s'avança à sa rencontre. Cependant les hommes de l'embuscade s'élancèrent de leurs positions et engagèrent le combat, et les gens de Jonathas prirent tous la fuite.

Personne ne resta, à l'exception de Mathathias, fils d'Absalom, et de Judas, fils de Calphi, généraux des troupes. aors Jonathas déchira ses vêtements, mit de la poussière sur sa tête et pria; puis il retrourna contre eux en les combattant, il les fit reculer et les mit en fuite. a cette vue, ceux des siens qui s'enfuyaient revinrent auprès de lui, et tous ensemble ils poursuivirent (l'ennemi) jusqu'à Cadès, où était son camp, et eux-mêmes campèrent en cet endroit. Il périt en ce jour-là trois mille hommes des étrangers, et Jonathas retourna à Jérusalem.

 

Suite !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×