Ziz et Léviathan

http://www.noella1.com/rubrique,leviathan-et-behemot,479557.html

Behemoth (Hébreu בהמות, Behemot; Arabe بهيموث bahīmūthOu بهموت bahamut), Prononcé / bɨhiməθ /, Est une créature biblique mentionné dans le Livre de Job, 40:15-24. Le mot est très probablement une forme plurielle de בהמה (bəhēmāh), Ce qui signifie bête ou grands animaux. Mai il être un exemple de pluralis excellentiae, Une méthode d'expression hébraïque grandeur par un substantif au pluriel: il implique donc que Behemoth est l'animal le plus grand et le plus puissant qui ait jamais existé. Métaphoriquement, Le nom est venu à être utilisé pour toute entité extrêmement grand ou puissant.

 

Le passage décrit Behemoth de cette façon: il a été créé conjointement avec l'homme (40:15 a), il est herbivores (40:15 b), il a des muscles et des os forts, et il vit dans les marais (40:21).

Dans la croyance juive, Behemoth est le monstre indomptable primitive de la terre, comme Leviathan c'est le monstre primal des eaux de la mer et Ziz le monstre primordial du ciel. Il existe une légende selon laquelle le Leviathan et le Behemoth doit être titulaire d'une bataille à la fin du monde. Les deux finiront par s'entre-tuer, et les hommes survivant puisse se régaler de leur viande. Selon Midrash traditions enregistrement, il est impossible pour quiconque de tuer un monstre, sauf pour la personne qui l'a créé, dans ce cas, le Dieu des Hébreux. A côté juif aggadique la tradition veut en outre que lors du banquet à la fin du monde, le géant sera servi le long de la Leviathan et Ziz.

Behemoth apparaît également dans les apocryphes Livre d'Enoch, Ce qui donne la description suivante des origines de ce monstre qui y sont citées comme étant mâle, par opposition au Léviathan femelle:

"Et ce jour-là deux monstres se séparer, un monstre, une femelle nommée Leviathan pour habiter dans l'abîme de l'océan au cours des fontaines d'eau, et (l'autre), un mâle appelé Béhémoth, qui tient sa poitrine lors d'une invisible du désert dont le nom est Dundayin, à l'est de la Jardin d'Eden. "- 1 Enoch 60:7-8

Il ya un autre hymne juifs récité lors du Festival des Chavouot (célébrant le don de la Torah), Connu comme Akdamut, Dans laquelle il dit: "... Le sport avec les Leviathan et le bœuf (Behemoth) ... Quand ils seront eux aussi dans l'autre et engager le combat, avec ses cornes le Behemoth seront Gore avec force, le poisson [Leviathan] sautera à sa rencontre avec ses nageoires, avec le pouvoir. Leur Créateur les approcherons avec sa puissante épée [et tuez-les deux]. "Ainsi," de l' belle peau du Léviathan, Dieu va construire auvents pour abriter les justes, qui va manger la viande des Behemoth [bœuf] et le Léviathan au milieu d'une grande joie et de gaieté à un immense banquet qui sera donné pour eux. "Certains commentateurs rabbiniques disent que ces comptes sont allégoriques (Artscroll siddour, P. 719), ou symbolique des fin du conflit.

 

Bahamut est une bête de la mythologie arabe "modifié et amplifié" à partir de Behemoth. Dans la mythologie arabe, Bahamut est un poisson géant, décrite comme si immense que l'homme ne peut pas supporter sa vue; «[t] ous les mers du monde, placé dans l'une des narines du poisson, ce serait comme un grain de moutarde prévues dans le désert ».

Livre de Job 40:15

Voici donc Béhémoth, que j'ai créé comme toi : il se nourrit d'herbe, comme le boeuf. Vois donc, sa force est dans ses reins, et sa vigueur dans les muscles de son ventre!

Il dresse sa queue comme un cèdre; les nerfs de ses cuisses sont un faisceau.

Ses os sont des tubes d'airain, ses membres sont des barres de fer.

Il est en tête des voies de Dieu; son Créateur lui a fait présent de son glaive.

Car les montagnes portent pour lui des fruits, et là se jouent toutes les bêtes des champs.

Il se couche sous les lotus, dans le secret des roseaux et des marécages.

Les lotus le couvrent de leur ombre, les saules du torrent l'environnent.

Que le fleuve s'enfle, il ne craint pas; il serait calme, si le Jourdain jaillissait jusqu'à sa gueule.

Par ses yeux pourra-t-on le saisir, le prendre au filet, lui percer les narines?

Tireras-tu Léviathan avec un hameçon, et lui serreras-tu la langue avec une corde?

Lui passeras-tu un jonc dans le nez, et lui perceras-tu la mâchoire avec un croc?

Multipiera-t-il pour toi les supplications, ou te dira-t-il de douces paroles?

Conclura-t-il une alliance avec toi, le prendras-tu en esclave perpétuel?

Joueras-tu avec lui comme avec un passereau; l'attacheras-tu pour tes petites filles?

Des associés en font-ils le commerce; le partagnet-ils entre les marchands?

Couvriras-tu sa peau de dards, perceras-tu sa tête du harpon aux poissons?

Pose ta main sur lui : souviens-toi du combat, tu n'y reviendras plus.

41:1 Voici que le chasseur est trompé dans son attente; déjà à sa vue il est renversé.

Nul n'est assez hardi pour le provoquer, et qui pourrait tenir en face?

Qui l'a affronté et est resté sauf? Tout ce qui est sous le ciel est à moi.

Je ne veux pas taire ses membres, l'ordre de sa force, l'harmonie de sa structure.

Qui a soulevé le bord de son vêtement? Qui est entré dans la doublure de sa cuirasse?

Qui a ouvert les portes de sa gueule? Autour de ses dents quelle terreur!

Don dos, ce sont des rangées de boucliers, fermés d'un sceau étroit.

L'un touche à l'autre, un souffle ne passerait pas entre eux. Ils adhèrent l'un à l'autre, pris ensemble ils ne se séparent pas.

Ses éternuements font briller une lumière, et ses yeux sont comme les paupières de l'aurore.

Des torches sortent de sa gueule, il s'en échappe des étincelles de feu.

Une fumée sort de ses narines, comme d'une chaudière ardente et bouillante.

Son souffle allume les charbons, et de sa bouche sort une flamme.

Dans son cou réside la force, devant lui bondit l'épouvante.

Les muscles de sa chair tiennent ensemble; coulée sur lui, elle est inébranlable.

Son coeur est solide comme la pierre, solide comme la meule inférieure.

Quand il se lève, les plus braves ont peur, de consternation ils défaillent.

Si on l'atteint, l'épée ne résiste pas, ni la lance, ni le javelot, ni la flèche.

Il tient le fer pour de la paille, l'airain pour un bois vermoulu.

La fille de l'arc ne le fait pas fuir, les pierres de la fronde sont pour lui un fétu;

un fétu lui paraît la massue; il se rit du sifflement du javelot.

Sous lui sont des tessons aigus : comme s'il passait un rouleau sur de la boue.

Il fait bouillonner le gouffre comme une chaudière, il fait de la mer un brûle-parfums.

Il laisse après lui un sillage de lumière : on dirait que l'abîme a des cheveux blancs.

Il n'a pas son pareil sur la terre, il a été créé pour ne rien craindre.

Il regarde tout ce qui est élevé, il est le roi des plus fiers animaux.

Livre d'Isaïe 26: 20

Va, mon peuple, entre dans tes appartements, et ferme tes portes sur toi; cache-toi pour un petit instant, jusqu'à ce que la colère ait passé.

Car voici que Yahweh sort de sa demeure, pour châtier les fautes des habitants de la terre, et la terre découvrira le sang des siens et ne cachera plus ses tués.

En ce jour-là, Yahweh châtiera de son épée dure, grande et forte, Léviathan, le serpent fuyant, Léviathan, le serpent tortueux, et il tuera le monstre qui est dans la mer.

En ce jour-là :

"La vigne au bon vin, chantez-la!

C'est moi, Yahweh, qui la garde; Je l'arrose en tout temps; de peur qu'on ne l'endommage, nuit et jour Je la garde;

Je n'ai plus de colère.

Qui me donnera des ronces et des épines, afin que je parte en bataille contre elles : je les brûlerai toutes.

Ou bien qu'on s'attache à Ma protection, qu'on fasse la paix avec Moi, qu'avec Moi on fasse la paix"!

 

Suite !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Wrortlarinfaf 05/11/2012

Antelonocknet <a href=>coach factory outlet online</a>
QueuedeLago <a href=>coach factory</a>
Peapsuple <a href=>coach outlet</a>
MomMobIntuino <a href=>coach.com</a>
QueuedeLago <a href=>coach factory</a>

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site