Similitudes ?

http://yahwehmeparle.doomby.com/rubrique,minotaure-asteria,1758635.html

 

 

 

 

http://ganapati.perso.neuf.fr/mp/images/p0799.html   Ganesh et Sa Shakti

 Ganesh (panthéon indien) et sa tête d’éléphant

 

 

 

 

Fichier:Justitia, Jost Amman.png

 

Le dragon rouge. L'iconographie du dragon oriental est vermiforme. Elle diffère énormément des représentations de la civilisation occidentale. Peinture représentant un sumo traditionnel de la période Edo, par Yoshitsuya Ichieisai — Japon, années 1860.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Religion_minoenne

Le Panthéon minoen

Déesse mère

Sceau en onyx représentant la déesse sous sa forme Maitresse des Animaux, entouré de griffons. Knossos, Période néopalatiale (-1450
 
 
 Anneau de Minos », probablement de Cnossos, époque néopalatiale tardive, musée archéologique d'Héraklion
 
Sources

L'étude de la religion minoenne repose sur les objets découverts lors des fouilles des différents sites archéologiques de Crète. Ces découvertes offrent aux archéologues des matériels nombreux et variés, à travers les palais minoens, autels, sanctuaires, objets de culte, tombes, cryptes à piliers, cavernes, idoles votives, sceaux et fresques. Tous ces objets sont autant de pistes pour permettre leur interprétation religieuse par les chercheurs. Cependant, il n'existe pas de texte de l'époque minoenne pour vérifier et contrôler ces interprétations[1]. Pour mieux comprendre la religion minoenne, des parallèles sont faits avec les civilisations environnantes de l'époque (Égypte), ou un peu plus tardive (Mycéniens). Parfois, les archéologues retrouvent dans certains rites chrétiens de la Crète contemporaine des rituels qui s'apparenteraient à ceux des Minoens.

Un xoanon (grec ancien : ξόανον ; pluriel : ξόανα / xoana) est une statue en bois, dédiée au culte à l'époque archaïque en Grèce, souvent aniconique.

Dans l'antiquité, on associait souvent le xoanon avec Dédale à qui on en attribuait la sculpture.

Les xoana étaient conservés avec respect dans les temples durant l'antiquité, mais, hormis ceux reproduits en marbre ou autre pierre, aucun ne nous est parvenu. Durant le IIe siècle, le voyageur Pausanias le Périégète vit de très nombreux xoana lors de son voyage en Grèce et il les décrit dans sa Description de la Grèce.

Reconstitution du xoanon de l'Artémis d'Éphèse (XVIIIe siècle

 
 
Mont Dicté

Le mont Dicté (en grec ancien Δίκτη / Díktê, en grec moderne Dikti) en Crète est le plus haut des sommets encadrant le plateau du Lassithi, situé à l'est de l'île.

MythologieC'est dans une grotte située sur ce mont (grotte de Psychro) que Zeus naquit. Rhéa, sa mère, s'y était réfugiée pour le soustraire à une mort promise par son père, Cronos.

Histoire

Le plateau a été occupé très tôt dans l'Histoire. La grotte de Dikti (Diktéo Andro en grec) était un lieu sacré à l'époque minoenne et la grotte de Trapéza, près de Tzermiado, semble avoir été occupée dès le Néolithique. On pense que, lorsque les Doriens envahirent la Crète, vers 1100 av. J.-C., des crétois refusant de se soumettre choisirent le Lassithi comme refuge, ainsi que le montrent des découvertes faites à Karfi, au nord du village de Lagou.

La Grotte de Psychro, Grotte ou antre du Dikté, est une grotte de Crète, en Grèce. Située dans le nome de Lasithi, à 1025 mètres d'altitude, elle est considérée comme le lieu de naissance de Zeus. Selon Hésiode[1], Rhéa mit au monde Zeus dans une caverne du mont Égée, près de Lyttos. Lors de fouilles à la fin du XIXe siècle, le site fut identifié comme celui décrit par Hésiode.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Minos

Dans la mythologie grecque, Minos (en grec ancien Μίνως / Mínôs), fils de Zeus et d'Europe (la fille d’Agénor), est un roi légendaire de Crète. Son nom a été donné à la civilisation minoenne, qui fleurit en Crète au cours du IIe millénaire av. J.-C.

 Fichier:Inferno Canto 5 line 4 Minos.jpg

Minos juge aux Enfers, illustration de Gustave Doré pour la Divine Comédie (1861-1865)

Mythe

Minos naît en Crète avec ses frères Rhadamanthe et (selon les auteurs) Sarpédon. Il est élevé par Astérion, roi de l'île, à qui Zeus avait confié Europe.

À la mort d'Astérion, il reçoit le trône de Crète ; il écarte alors ses frères du pouvoir. Il se marie avec Pasiphaé, fille d'Hélios. Il a pour enfants Ariane, Phèdre, Deucalion, Androgée, Glaucos, Catrée, Acacallis et Xénodicé.

Il a également des enfants illégitimes :

  • Euxanthios (avec Dexithéa)
  • Eurymédon, Néphalion, Chrysès, Philolaos (avec Paria)

Minos implore Poséidon de lui offrir un superbe animal qu'il lui sacrifiera. À cette demande, Poséidon fait sortir des flots un magnifique taureau blanc que Minos trouve si beau qu'il décide de tromper le dieu : il l'épargne et immole une autre bête. Furieux de l'attitude de Minos, Poséidon rend le taureau fou et le fait dévaster les terres de Crète ; il inspire également à Pasiphaé une passion pour ledit taureau : de leur union naît le Minotaure. Minos, honteux et craignant que le peuple ne découvre ce monstre, confie à Dédale la construction d'un labyrinthe, dans lequel il le fait enfermer. De son règne reste l'image d'un souverain juste et bon, que son père prenait souvent comme conseiller ou confident. Après sa mort, il devient juge des Enfers avec Rhadamanthe et Éaque. Il s'occupe tout spécialement des gens qui ont été faussement accusés.

Après la mort d'Androgée, Minos assiégea Athènes et réclama entre autres, en guise de tribut, l’envoi de sept jeunes garçons et sept jeunes filles d'Athènes en offrande au Minotaure chaque année. Une année, parmi les sept garçons, il y eut Thésée, le fils d’Egée, roi d’Athènes, qui, sur les conseils d’une des filles de Minos éprise de lui, Ariane, parvint à tuer le monstre en suivant un fil de laine qui le guida vers la sortie.

Ce mythe est parfois interprété comme la fin de la sujétion d’Athènes envers la Crète.

 

Archéologie

Selon une récente tentative de lecture ne faisant pas l'unanimité dans la communauté scientifique, on trouverait sur une tablette en linéaire A, le groupe Mwi-nu ro-ja, interprété comme désignant le « roi » (ro-ja) Minos (Mwi-nu), dans une langue ancienne indo-iranienne. Le nom Mwi-nu, qui aurait abouti en grec à Minos, serait l'équivalent du Muni sanskrit, c'est-à-dire de l'ascète ou de l'ermite, l'un des caractères de Minos selon la tradition antique. Le titre ro-ja apparaît sur d'autres tablettes avec d'autres anthroponymes et, sur les tables à libation en pierre, toujours dans cette écriture, le même titre accolé au nom du principal dieu, Asirai, a-s-i-rai (qui serait probablement l'équivalent du védique Asura et de l'avestique Ahura)[1].

 

Suite !!

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. robert 11/06/2012

This is a really interesting and informative post. Good job! keep it up, hope to read your other updates. Thanks for this nice sharing.dior replique

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site