Jérusalem temps de Yehochouah ! Aelia Capitolina nouveau nom de Jérusalem par Adrien !

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Jud%C3%A9e#La_p.C3.A9riode_romaine_puis_byzantine

La période romaine puis byzantine

Article détaillé : Judée (province romaine).

La Judée tomba ensuite sous domination romaine en 63 av. J.-C. : Hyrcan II et Aristobule, fils de la reine Alexandra, se disputant le trône, Aristobule fit appel à Pompée.

Le comportement d'Aristobule déplut à Pompée, et il mit Hyrcan sur le trône à sa place.

La Judée devint un État-client, indépendant de jure mais dominé de facto.

Quand Pompée fut vaincu par Jules César, Hyrcan fut mis de côté et le pouvoir effectif fut donné à Antipater, l'un de ses ministres, qui gouverna jusqu'à sa mort en 44 av. J.-C.

En 40, Hyrcan II fut tué et son neveu, Antigone II Mattathiah, monta sur le trône.

Dernier des Hasmonéens, il fut tué en 37 av. J.-C. sur l'ordre d'Hérode (fils d'Antipater, tétrarque de Judée depuis 41 nommé par Rome), et de Marc Antoine.

En 37 av. JC, Hérode prit le titre de roi, il nous est connu sous le nom d'Hérode Ier le Grand.

Les Romains l'appelèrent « roi, allié et ami du peuple romain » (rex socius amicusque populi Romani).

À sa mort en 4 av. JC, il partagea son royaume entre ses enfants, parmi lesquels Hérode Archélaos, qui gouverna si mal qu'il fut déposé en l'an 6 de l'ère chrétienne par Auguste, à l'appel de sa propre population, et Hérode Antipas, époux d'Hérodiade, dont il est question dans le Nouveau Testament.

Désormais, la Judée était directement sous contrôle romain : elle devient un district dépendant du gouverneur de Syrie et administré par un préfet, de l'Ordre équestre seulement à cause de la moindre importance de la province.

Ponce Pilate fut l'un de ces préfets, en charge probablement de 26 à 36. En évidence du titre praefectus de Pilate, il y a une inscription en pierre découverte à Césarée.

La capitale passa de Jérusalem à Césarée, bâtie sous Hérode le Grand.

La Judée regagna un peu d'indépendance entre 41 et 42, quand Hérode Agrippa reçut le titre de roi de l'empereur Claude, puis quand son fils, Hérode Agrippa II, monta sur le trône en 48.

Pendant son règne eut lieu la première grande révolte de Judée, en 6670:

elle fut matée par Titus, qui fit raser le Temple de Jérusalem.

 À la mort d'Hérode Agrippa II, la province revint sous contrôle romain direct. Deux révoltes eurent encore lieu :

À la suite de cette dernière révolte qui fit subir de lourdes pertes aux armées romaines,

Hadrien changea le nom de la province en « Syrie Palestine », Syria Palæstina,

et Jérusalem fut rebaptisée en Ælia Capitolina, pour humilier les Juifs.

 Selon l'historien chrétien Eusèbe, Hadrien interdit aux Juifs d'habiter la polis ou colonia de Ælia Capitolina,

bien que les Juifs aient continué d'habiter les autres parties du pays, sous son nouveau nom de Syrie Palestine.

Il est erroné de croire qu'Hadrien expulsa les Juifs de toutes les parties de l'ancienne Judée.

Le frère dominicain et historien Félix Abel, de l'École Biblique à Jérusalem, fait autorité sur cette période de l'histoire du pays,

ainsi que l'historien israélien Michael Avi-Yonah.

De 400 à 638, la région devient une province de l'Empire byzantin.

Le Moyen Âge

Jérusalem, troisième ville sainte de l'Islam, est conquise.

Les Arabes abbassides s'y installent.

Ils laissent les chrétiens faire leur pèlerinage.

En 1078, les Turcs seldjoukides délogent les Arabes de Jérusalem, et bloquent le pèlerinage chrétien.

Les croisades débuteront en 1095 (cf. Croisades), plusieurs royaumes chrétiens latins seront fondés dans la région,

dont le Royaume de Jérusalem, ayant pour épicentre Jérusalem et la Judée. Il tombera en 1187.

En 1516 débute la période ottomane, qui s'achève en 1917 avec la Première Guerre mondiale.
Entre-temps, pendant le XIXe siècle, des Juifs sionistes viennent s'installer sur la Terre promise, mais moins souvent en Judée.
De 1917 à 1948, la Judée fait partie de la Palestine mandataire.

Depuis 1948 : la Judée dans Israël et dans les territoires arabes

Le Plan de partage de la Palestine de 1947 prévoyait que la majeure partie de la Judée fasse partie de l'État arabe.

S'ensuit la Guerre civile de 1947-1948 en Palestine mandataire.

En mai 1948, l'État d'Israël est proclamé, commence alors la Guerre israélo-arabe de 1948-1949.

Les jeunes armées israéliennes repoussent les frontières du jeune État, une partie de la Judée devient israélienne, l'autre jordanienne.

La guerre de 1967 donne le contrôle de toute la Judée à Israël mais les accords d'Oslo de 1993 en confient l'administration d'une partie aux Palestiniens,

alors que la question des colonies juives dans les territoires occupés devient très sensible.

Ruines du cardo d'Ælia Capitolina dans la vieille ville de Jérusalem

Ælia Capitolina (en latin : Colonia Ælia Capitolina) est le nom donné à Jérusalem par l'empereur Hadrien (Ælius Adrianus), après qu'il l'a en partie rebâtie en 131 et fait occuper par une colonie romaine.

Origine du nom

« Aelia » vient du nom du gentilé romain de Hadrien, Aelius,

alors que « Capitolina » indique que la nouvelle cité est dédiée au Capitole de Jupiter,

pour lequel les Romains construisirent un temple sur le site du Temple de Jérusalem.

 

Suite !!

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×