Empereur couronne laurier S3

 

César de Dioclétien

Dioclétien
Empereur romain
Image illustrative de l'article Dioclétien
Tête de Dioclétien, musée archéologique d'Istanbul.
Règne

D’abord usurpateur puis légitime
mars 285 - 1er mai 305 (~20 ans)
Tout l’Empire (285286) puis en Orient

 

 

 

 

 

 

 

Empereur romain
Image illustrative de l'article Galère (empereur romain)
Statue en porphyre de Galère
Règne
César : 1er mars 293 - 1er mai 305
Auguste : 1er mai 305 - 5 mai 311

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gal%C3%A8re_(empereur_romain)

Repéré par l'empereur Dioclétien, il épouse sa fille Valeria et devient son César, soit son vice-empereur, en charge de l'Illyrie, en 293. Galère devient ainsi l'un des quatre hommes qui dirigent collégialement l'Empire. À ce titre, il mène plusieurs campagnes sur le Danube contre les Sarmates, les Carpes et les Bastarnes de 294 à 296 puis remporte une grande victoire sur les Perses, en Orient, en 298. Très critique à l'égard de la religion chrétienne, il approuve, sinon encourage, la mise en place de la grande persécution décrétée en 303 par son supérieur, l'empereur Dioclétien, sur lequel il a de plus en plus d'influence. Affaibli par la maladie, Dioclétien prend en 304 la décision de se retirer du pouvoir. L'abdication conjointe des deux principaux tétrarques signe la promotion des deux vice-empereurs. Galère devient ainsi l'Auguste à la tête de la partie orientale de l'Empire, le 1er mai 305.

Des quatre tétrarques, il devient dans les faits le principal dirigeant de l'Empire. En effet, les deux nouveaux Césars censés les épauler, lui et son collègue Constance Chlore, sont deux de ses proches. Son vice-empereur, Maximin II Daïa, est son propre neveu tandis que l'adjoint de Constance Chlore, Sévère, a combattu à ses côtés. Rapidement toutefois la situation politique se dégrade. À la mort de son co-empereur Constance en 306, son fils, Constantin, s'autoproclame empereur en Bretagne, immédiatement imité en cela, à Rome, par Maxence, fils de Maximien Hercule l'ancien collègue de Dioclétien. Galère envoie aussitôt Sévère marcher contre Maxence et Maximien venu l'épauler. Cependant, la mort de Sévère et l'échec de la campagne de Galère en Italie destinée à défaire les usurpateurs l'oblige à réviser le système tétrarchique. En 308, lors de la conférence impériale de Carnuntum, il élève directement Licinius à l'Augustat en remplacement de Sévère et reconnaît officiellement Constantin qu'il nomme César. Comme ils protestent contre la promotion de Licinius, les deux Césars, Constantin et Maximin Daïa, sont finalement nommés, à leur tour, Auguste en 310.

Galère tombe malade sur ces entrefaites. Victime d'une longue et douloureuse maladie, son dernier acte politique est la proclamation le 30 avril 311 d'un édit de tolérance mettant fin aux persécutions de Dioclétien. Dernier défenseur de la Tétrarchie, sa mort, en mai 311, en consacre la fin.

Galère, vainqueur de Narseh sur l'arc de triomphe de Thessalonique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gal%C3%A8re_(empereur_romain)

Si la paix de Nisibe est de la main de Dioclétien, la première grande victoire militaire romaine contre les Sassanides est reconnue à Galère. Pour commémorer cet événement, un arc de triomphe est érigé en son honneur en 299 à Thessalonique, ville dans laquelle il a résidé du temps de ses combats sur le Danube[13]. Il semble s'être d'ailleurs réinstallé dans cette ville à partir de 299[13] d'où il organise de nouvelles campagnes contre les Sarmates et les Carpes notamment en 302 et 303, comme l'attestent les titres de victoires qui lui sont attribués ces années là[14]. Le 20 novembre 303, les quatre tétrarques se réunissent à Rome pour célébrer les vicennalia, les vingt ans de règne des deux Augustes et les decennalia, les dix ans des deux Césars.

Il prononce son discours non loin de Nicomédie, dans la même plaine où il avait été proclamé empereur en 284 au pied d'une statue de Jupiter, dieu protecteur de sa maison[Note 5]. Attestant de son âge et de sa maladie, il prétend n'être plus à même de porter plus longtemps le fardeau du pouvoir qu'il estime devoir transmettre à des hommes plus jeunes et donc plus forts[17]. Aussi, annonce-t-il à ses vétérans qu'il abdique, conjointement avec Maximien Hercule[Note 6] pour laisser la place à Galère et à Constance Chlore. Tous deux deviennent Augustes tandis que deux autres officiers supérieurs sont élevés au rang de César.

Toujours est-il qu'à la mort de son père et protecteur, Constantin est acclamé empereur par les troupes, principalement franques réunies à Eboracum[20]. Galère, cette fois maître incontestable l'Empire, devient du même coup garant de la pérennité du système. Soucieux de légitimer son usurpation, Constantin lui envoie aussitôt une lettre réaffirmant sa loyauté envers les tétrarques et certifiant qu'il ne s'était résolu à usurper la pourpre que sur la pression des soldats de son père. Galère, qui sait combien les armées de Gaule et de Bretagne sont fidèles au fils de Constance Chlore, préfère éviter la guerre civile. Ravalant sa colère, il accorde à Constantin le rang de César, ce que le principal intéressé accepte, tandis que Sévère est élevé à l'Augustat[21].



Suite !!







Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site