Etrusque Tombe Olympiades

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tombe_des_Olympiades

La Tombe des Olympiades (de l'italien « tomba delle Olimpiadi ») est une des tombes étrusques peintes[1] de la Nécropole de Monterozzi, dont les fresques ont été transférées dans une reconstitution de la tombe au musée archéologique national de Tarquinia.

Description

La tombe a été découverte en 1958 et daterait du VIe siècle av. J.-C.

Il s'agit d'une chambre rectangulaire avec un plafond penchant (a camera) et columen.

Les fresques en mauvais état (représentant des jeux rituels en l'honneur du défunt) ont été détachées et transférées sur une toile de chanvre fixée sur une toile métallique, une technique mise au point par le docteur Roberto Carità, puis exposées sur une reconstitution de la tombe originelle au Musée archéologique national de Tarquinia.

Les jeux funéraires représentent les épreuves de course à pied, saut en longueur, lancer du disque, pugilat et course de biges.

Tombe étrusque

Urne biconique dans son puits de pierre (reconstitution au musée Guarnacci de Volterra).
Tombe à édicule ; La Tomba Ildebranda de Sovana
Tranchée d'accès à la tombe creusée dans la roche (Populonia).

La tombe étrusque obéit aux nombreux rites funéraires en vigueur suivant les périodes de sa civilisation : de l'urne cinéraire simple enfouie dans le sol puis dans un puits, à la banquette de pierre recevant le corps du défunt habillé des attributs de sa fonction, puis aux sarcophages, à bas-reliefs ou figurés, des tombes collectives rassemblant les membres d'une même famille (noble), décorées de fresques, rassemblant un mobilier funéraire riche. Plusieurs types s'en dégagent dont la dénomination est descriptive.

Fichier:Chiusi uomo etrusco1.jpg

Figure d'ancêtre, statue conservée au Musée archéologique national de Chiusi

Le vase canope de Chiusi est typique des productions étrusques de cette région de la province de Sienne, et pratiquement confiné à cette zone, ce qui explique sa dénomination car ce rite persiste au Ve siècle av. J.-C. alors que le reste des cités étrusques pratique alors l'inhumation[1].

Il se distingue totalement du vase canope égyptien qui permettait de recueillir, en quatre vases, les viscères du mort embaumé (le terme canope concerne la destination du vase par similitude de forme).

Fichier:CanopeChiusi2.jpg

Canope figuré en pied (reconstitution) - vitrine du musée de Chiusi

 

Columen

En haut, columen simulé de la tombe 5513 de Monterozzi.

La Columen est un terme antique utilisé en architecture, désignant la plus haute poutre dans la charpente d'un toit, formant la pièce qui couronne tout le reste[1].

Nécropoles étrusques de Cerveteri et de Tarquinia *
Patrimoine mondial de l'UNESCO
Tombe des Léopards
 
Tombe des Léopards
Fresque d'un navire de transport étrusque

La Tombe du Navire (de l'italien tomba della Nave) est une des tombes étrusques peintes[1]

 Description

La tombe a été découverte en 1958 et daterait du VIe siècle av. J.-C.

Il s'agit d'une chambre rectangulaire avec un plafond penchant (a camera) et columen.

Les fresques en mauvais état (représentant des jeux rituels en l'honneur du défunt) ont été détachées et transférées sur une toile de chanvre fixée sur une toile métallique, une technique mise au point par le docteur Roberto Carità, puis exposées sur une reconstitution de la tombe originelle au Musée archéologique national de Tarquinia.

Les jeux funéraires représentent les épreuves de course à pied, saut en longueur, lancer du disque, pugilat et course de biges.

Archéologie
 

Les Étrusques dans leur tombe a camera, simulaient, dans l'excavation de la chambre principale, le toits à deux pentes, et aussi le columen, en terracotta, souvent peint de motifs décoratifs (tombes du site de la nécropole de Monterozzi).

 

Suite !!

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site