SUIVRE L'EXEMPLE DU PROPHETE MUHAMMAD ! Destruction des idoles images et statues

http://fr.harunyahya.tv/videoDetail/Lang/14/Product/35514/LA_DESTRUCTION_DES_IDOLES

 

 

http://www.mosquee-lyon.org/forum3/index.php?topic=9362.5;wap2

voici un texte avec les preuves tirés du coran et de la sounnah qui répondra à ta question inch'Allah.

La Mecque ou La Mekke (en arabe مَكَّة المكرمة [makkaʰ al mukarramaʰ], plus couramment مكة [makka]) est une ville de l'ouest de l'Arabie saoudite non loin de la charnière séparant le Hedjaz de l'Asir, à 80 km de la mer Rouge et capitale de la province de Makkah. Elle abrite la Kaaba au cœur de la mosquée Masjid Al-Haram, ce qui en fait la ville sainte la plus sacrée de l'islam. Ethniquement diverse, la ville est aussi cosmopolite lors du hajj, bien qu'elle soit fermée aux non-musulmans[1],[2].

Histoire

Période préislamique

La ville de La Mecque est mentionnée pour la première fois par le géographe grec Ptolémée, qui l'appelle « Makoraba » au IIe siècle. Selon Christoph Luxenberg le nom de la ville proviendrait de racine araméenne Makk désignant une dépression topographique, notamment une « vallée »[7], en effet la ville se situe dans la vallée de l'Oued Ibrahim.
Avant l'islam, La Mecque est déjà un haut lieu de vénération. Selon la tradition musulmane, le culte autour de la Ka'ba remonterait à Adam qui l'aurait bâtie, avant qu'elle ne soit emportée par le Déluge au temps de Noé. Dieu aurait alors ordonné à Abraham (Ibrahim) de la reconstruire avec l'aide de son fils Ismaël[8](la fameuse pierre Noire enchassée dans l'un des angles de la Kaaba serait d'ailleurs un don de l'ange Gabriel à Ibrahim suite à cette reconstruction).
Cependant, même si la Ka'ba mecquoise a été édifiée à une époque indéterminée, peut-être vers la fin de la période romaine, il semblerait qu'elle apparaisse probablement au départ comme un simple enclos de pierres sans toit, édifié à proximité immédiate d'un point d'eau salvateur au fond d'une vallée sèche et non arborée. Sa construction dans ce lieu insolite signalait manifestement déjà une intention cultuelle et confirmait son caractère d'espace sacré, dans lequel chaque tribus nomades d'Arabie y déposaient les statues (asnam) de ses dieux. Les principales de ces divinités pré-islamique restant Hubbal, al-Lat, al-`Uzza ou Manat. Le sanctuaire, ainsi constitué accueillait également : juifs, chrétiens, polythéistes, mazdéens et plusieurs autres croyances.
Vers l'an 200, le Hejaz devient une région qu'empruntent de nombreuses caravanes. Les tribus bédouines profitent de la localisation de la région, au carrefour des routes vers l'Afrique, vers l'Asie Mineure, vers le monde perse et vers les prospères côtes du golfe d'Aden (royaumes de Saba, de l'Hadramaout, etc…) pour y contrôler le commerce des épices.
Aux VIe et VIIe siècles, La Mecque était un grand carrefour marchand, dominée par la tribu des Quraychites, dont est issu Mahomet, et qui se disaient descendants d'Adnan et par lui d'Ismaël. Celle-ci concluait des traités avec les Byzantins, les Éthiopiens, les Sassanides, etc. Les notables de la ville dirigeaient tout par l'intermédiaire d'un conseil (madjles).

Après avoir pris la cité, Mahomet la consacre ville sainte. La Ka'ba est débarrassée de ses idoles païennes en janvier 630 (sauf la Pierre noire). La Ka'ba à la Mecque sera interdite aux païens l'année suivante suite à la révélation de la sourate 9, verset 28 ; elle fut réservée pour le seul culte musulman[13]. L'interdiction aux non-musulmans de la Mecque et de Medine sera postérieur aux quatre premiers califes. À la suite d'une révélation divine faite au Prophète, le pèlerinage à la Ka'ba deviendra l'un des cinq piliers de l'Islam.
Après la mort de Mahomet en 632, l'islam commença son expansion géographique. La Mecque attira alors de plus en plus de nouveaux convertis venus en pèlerinage et gardera son caractère de capitale religieuse et de cité commerciale. Cependant, la ville ne sera jamais un centre politique, ni même la capitale d'un quelconque califat, y compris pendant la période ottomane.

Quand Mahomet détruisit les 360 idoles contenues dans la Ka'ba

Les lieux[modifier]

Al-Masjid Al-Haram

C'est la Mosquée Sacrée, le premier lieu saint de l'islam, qui comporte en son centre la Kaaba.

dans el Masjid el Haram.

Une prière accomplie à l'intérieur vaut cent mille prières accomplies dans une autre mosquée.

La Kaaba

En arabe, Kaaba signifie « cube ». Il s'agit toutefois d'un parallélépipède rectangle de 15 mètres de haut et 12 mètres par 12 mètres au sol. Selon la tradition musulmane, la Kaaba est construite par Adam, premier prophète et premier homme sur terre, et fut reconstruite par Ibrahim (Abraham) et son fils Ismaïl.

Ce sanctuaire est le plus grand au monde et aurait été construit ultérieurement autour de la Kaaba par le prophète Ibrahim. Une pierre noire, creuse, est enclose dans l'un des angles de la Kaaba.

La Kaaba, Ka'ba ou Ka'aba est une grande construction cuboïde au sein de la masjid al-Haram (« La Mosquée sacrée») à La Mecque. Ses noms sont des transcriptions approximatives de l’arabe الكعبة (en transcription scientifique : al ka'ba) qui signifie cube.
La symbolique de la Kaaba vide signifie qu'il ne peut y avoir d'objet d'adoration pour le croyant. Elle symbolise l'unité des musulmans qui adorent un Dieu unique, et représente le lieu vers lequel se dirige la prière. C'est autour de la Kaaba que les pèlerins effectuent les sept tours du tawaf, également appelé la circumambulation.
Il y aurait selon la tradition deux Kaaba distinctes, l'une terrestre pour les hommes et l'autre céleste pour les anges[1].

Période pré-islamique

La Kaaba a été associée à diverses divinités, dont Vénus Uranie, Alilat, Saturne.

La Kaaba primitive apparaissait probablement au départ comme un simple enclos de pierres sans toit, édifié à proximité immédiate d'un point d'eau salvateur au fond d'une vallée sèche et non arborée. Sa construction dans ce lieu insolite signalait manifestement déjà une intention cultuelle et confirmait son caractère d'espace sacré. À l'avènement de l'islam, la Kaaba contenait déjà plus de 360 statues de divinités, les plus vénérées et les plus plébiscitées étant Hubbal, al-Lat, al-`Uzza et Manat. Maximus Tyrius, au deuxième siècle après J.C., écrit : "les Arabes rendent hommage à je ne sais quel dieu,mais je pense que c'était JC, qu'ils représentent par une pierre quadrangulaire". Vers 590, les fondations de la Kaaba furent gravement endommagées par des pluies torrentielles. Menaçant de s'effondrer, le sanctuaire dut être démoli et reconstruit par les Quraychites, la tribu dont est issu Mahomet (qui était alors âgé de 20 ans).

Période islamique

Chassé de La Mecque en 622, Mahomet part en exil à Yathrib (future Médine), c'est l'hégire. Ne revenant dans sa ville natale que dix ans plus tard, il chassera les idoles païennes de la Ka'ba.

La pierre noire fut enlevée par les Qarmates en 930 et disparut pendant 21 ans.

À l’intérieur, la pièce est vide. Le plafond est supporté par trois piliers de bois et les murs sont recouverts de marbre. Dans un angle, un escalier étroit permet d’accéder à la terrasse. On l’emprunte une fois par an pour changer la kiswa, le brocart noir, brodé de versets coraniques qui recouvre la construction.

Au XIXe siècle, la Kaaba était curieusement entourée de petits bâtiments et de palissades de facture extrême orientale (genre pagode).

Kaaba.png

1 - La Pierre noire (angle Sud-est) (arabe : الحَجَر الأَسْوَد [al-hajar al-aswad]). En 684, la Kaaba est endommagée par un incendie, la pierre noire éclate à cause de la chaleur. En 930, celle-ci est prise par les Qarmates, et restituée en 950.

Étymologie

Wiktprintable without text.svg

Voir « mosquée » sur le Wiktionnaire.

Le nom mosquée, attesté en 1550 dans la langue française[1], est un emprunt à l’italien mosche(t)a, par le truchement de l'espagnol mezquita, venant lui-même de l’arabe مسجد masjid, lui-même emprunté à l'araméen masged[2]. Il dérive d’une racine proto-sémitique signifiant « poser le front au sol » et rappelle qu’il s’agit d’un lieu de prosternation. Le terme jâmiʾ (جامع jāmîʾ), « lieu de réunion », désigne quant à lui une grande mosquée où se fait la réunion du vendredi. Les musulmans se réfèrent souvent à la mosquée par son nom arabe, masjid ou jâmi.[réf. nécessaire]

Le mot arabe masjid signifie l’endroit du culte et dérive du verbe sajada (racine « s-j-d, » signifiant « se mettre à genoux ») en référence aux gestes exécutés pendant les prières. Le mot « m-s-g-d » est apparu en araméen dès le Ve siècle, et le même mot est trouvé plus tard chez les Nabatéens avec la signification « endroit du culte ». Apparemment, ce mot araméen aurait à l’origine signifié « stèle » ou « pilier sacré »[3].

Les précurseurs du mot « mosquée » apparus pendant les XVe, XVIe, et XVIIe siècles (« moseak », « muskey », « moschy », et « mos’keh ») ont été également utilisés jusqu’à ce qu’on ait décidé que « mosquée » qu’on trouve dans l’espagnol, le moyen français, l'italien ou l'anglais deviendrait la norme. Au XVIIIe siècle, l’épellation moderne est devenue la plus populaire et la plus standard du mot.

Dans le contexte européen, le terme de mosquée a tendance à céder la place au terme « centre », (markaz), en fonction des activités qui y sont proposées. Si la majorité des gens s’y rend pour prier, cela reste une mosquée.

Histoire

Tradition islamique

Mosquée d'al-Aqsa à Jérusalem

Selon une parole attribuée à Mahomet, « toute la terre est une mosquée sauf les cimetières et les lieux d’aisance »[4]. Une autre parole affirme que « la terre m’a été rendue lieu de prière et pure. Quiconque parmi les hommes de ma communauté atteindra l’heure de la prière aura un lieu de prière et de pureté »[5]. Selon la croyance islamique, la première mosquée au monde était masjid al-Haram connue également sous le nom de Kaaba à La Mecque, qui aurait été édifiée par Adam, puis reconstruite par Abraham et son premier fils Ismaël sur un ordre de Dieu. La deuxième mosquée la plus ancienne est la mosquée al-Aqsa. Selon la tradition musulmane, elle aurait été construite 40 ans plus tard par Abraham ; lors du voyage nocturne de Mahomet, celui-ci aurait été conduit d’abord de la mosquée sacrée de La Mecque jusqu’à celle d'al-Aqsa de Jérusalem[6]. Elle était également la première direction de la qibla[7].

La première construite pendant le règne de l’islam serait la mosquée de Quba à Médine. Elle aurait été édifiée lors de l’hégire, fuite de Mahomet et ses compagnons de la Mecque à Médine. Quelques jours après avoir commencé sa construction, Mahomet aurait entamé la construction d’une deuxième mosquée à Médine, connue aujourd’hui sous le nom de masjid al-Nabawi, ou « mosquée du prophète ». D'après la tradition, son emplacement serait celui de la première prière de vendredi effectuée à Médine[8]. Selon cette tradition, prié par les habitants de Médine d’accepter plusieurs terrains, Mahomet, pour ne froisser personne, laissa à sa monture, Qoçoua, le soin de déterminer le lieu d’arrivée en lui relâchant la bride. C’est ainsi qu’après nombre de détours elle s’arrêta enfin sur un large terrain vide et s’agenouilla. C’est sur ce terrain que la mosquée de Médine aurait été bâtie[9].

Durant son séjour à La Mecque, Mahomet effectue à l’intérieur de la Kaaba les cinq prières quotidiennes avec les disciples de l’islam alors même que des Arabes non musulmans y effectuent également leurs rituels. La tribu de Quraych, chef de La Mecque, qui est responsable de la Kaaba, essaie d’exclure les disciples de Mahomet du sanctuaire. Quand celui-ci revient à la Mecque en 630, il brise les idoles du temple et convertit la Kaaba en mosquée. Elle est depuis connue en tant que masjid al-Haram, ou « mosquée sacrée ».

Masjid Al-Haram a été sensiblement agrandie au cours des siècles pour faciliter le hajj, le pèlerinage que tout musulman se doit d’effectuer s’il en a la capacité. Sa première extension fut réalisée à l’époque islamique sous le règne du calife Omar ibn al-Khattab et elle a acquis sa forme actuelle en 1577 pendant le règne du sultan Selim II. Des extensions modernes sont réalisées sous le règne de la famille royale saoudienne Al-Saoud[10].



La destruction des statues en Islam


(ce texte parle aussi des images)

L'Islam est devenu si étrange que des musulmans et certains Oulémas ne savent plus s'il faut ou pas détruire des statues d'êtres vivants, Inna Lillah Wa Inna Ilayhi Raji'oune (certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons). Le véridique Muhammad (bénédiction et paix d'Allah sur lui) a dit: « L'Islam a débuté en toute étrangeté et il revient étrange comme il a débuté. »

Allah, Gloire à Lui, a envoyé Muhammad (que la bénédiction et la paix d'Allah soient sur lui) pour mécroire à toute divinité adorée en dehors d'Allah et pour n'adorer que Lui l'Exalté, Seul et Unique. C'est la vocation de tous les Messagers d'Allah qui dit dans le Coran:
« Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager (pour leur dire): 'Adorez Allah et écartez-vous de Taghout (toute fausse divinité) » (Les abeilles, 36).

L'un des aspects les plus importants du Monothéisme, c'est donc de mécroire au Taghout. Le Messager d'Allah (que la bénédiction et la paix d'Allah soient sur lui) dit: « Qui dit La Ilaha Ill'Allah (Il n'y a de dieu qu'Allah) et ne croit point en tout ce qui est adoré en dehors d'Allah, son argent et son sang sont interdits et sa récompense revient à Allah. » (Rapporté par Muslim).

Le Cheikh Muhammad Ben Abdel'Wahhab commente ce hadith en disant: « ce qui rend plus clair le sens de La Ilaha Ill'Allah c'est de ne pas croire en toute autre divinité; la juste prononciation de La Ilaha Ill'Allah ne suffit donc pas pour rendre le sang et l'argent d'un musulman sacrés mais il faut lui associer l'incroyance en tout Taghout. » Cet appel à laisser les statues vénérées par les bouddhistes et glorifiées par les partisans du "patrimoine culturel et humain" inspire-t-il l'incroyance au Taghout ou la croyance au Taghout?

La destruction des statues est tout d'abord approuvée par Allah l'Exalté:
- « Et par Allah! Je (Abraham) ruserai certes contre vos idoles une fois que vous serez partis. Il les mit en pièces, hormis (la statue) la plus grande. Peut-être qu'ils reviendraient vers elle. » (Les prophètes, 57-58).

- « Alors, il se glissa vers leurs divinités et dit: 'Ne mangez-vous pas? Qu'avez-vous à ne pas parler?' Puis il se mit furtivement à les frapper de sa main droite » (Les rangés, 91-93).

- « ... Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité. Nous (Moïse et ses compagnons) la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons (ses cendres) dans les flots. » (Tà-Hà, 97).

- Et Quand le prophète Muhammad (bénédiction et paix sur lui) détruisait les idoles de la Ka'aba, Allah a révélé le Verset suivant:
« Et dis: 'La Vérité est venue et l'Erreur a disparu. Car l'Erreur est destinée à disparaître'" (Le voyage nocturne, 17). "Dis: 'La vérité est venue. Et le Faux ne peut rien commencer ni renouveler' » (Saba', 49).

La destruction des statues à l'époque du prophète (bénédiction et paix sur lui):

- Amrou Ben Abassa rapporte qu'il a demandé au Messager d'Allah (paix et bénédiction sur lui): « Par quoi Allah t'a envoyé? » Il répondit: « par le maintien du lien des parentés, la destruction des statues, le maintien de l'unicité d'Allah et du fait que personne ne Lui donne un associé » (rapporté par Muslim).

- Abou al-Hayage rapporte qu'Ali (qu'Allah soit satisfait de lui) lui a dit: « Je t'envoie par ce qu'Allah a envoyé Son Messager! » Il ajouta: « Ne laisse aucune image sans la démolir, aucune tombe ouverte sans la réparer » (rapporté par Muslim). Dans le Musnad de l'Imam Ahmad, on trouve le même hadith mais avec une expression de plus: « ...et détruis toute statue. »

- Abou Oumamah (qu'Allah soit satisfait de lui) rapporte que le Prophète (bénédiction et paix sur lui) a dit: « Allah m'a envoyé pour être une miséricorde pour tout le monde et m'a ordonné de démolir les idoles » (Rapporté par l'Imam Ahmad).

- Dans le Sahih de Bukhari, il a été rapporté que quand le Messager d'Allah (bénédiction et paix sur lui) est entré à la Mecque en triomphe, il a détruit lui-même avec son arc 360 idoles en disant: « Et dis: 'La Vérité est venue et l'Erreur a disparu. Car l'Erreur est destinée à disparaître' » « Dis: 'La vérité est venue. Et le Faux ne peut rien commencer ni renouveler' » Les idoles tombaient alors, la face en avant.

- Les deux Imams Bukhari et Muslim rapportent de la part d'Ibn Omar que le Messager d'Allah (bénédiction et paix sur lui) a dit: « Ceux qui reproduisent les images (d'être vivants) seront châtiés le Jour de Résurrection, on leur dira: 'Faîtes vivre ce que vous avez créé' »

- Ils rapportent aussi qu'Abd'Allah Ben Mass'oude rapporte que le Messager d'Allah (bénédiction et paix sur lui) a dit: « Les gens les plus châtiés le Jour de Résurrection sont ceux qui reproduisent les images (d'êtres vivants) »

- Aïcha (Qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit: Le Messager d'Allah est entré alors que j'étais couverte d'un tissu présentant une image; le visage du Messager d'Allah a changé de couleur puis il l'a déchiré et a dit: « Les gens les plus châtiés le Jour de Résurrection sont ceux qui imitent la création d'Allah » (Bukhari et Muslim)

- L'Imam at-Tirmidhi rapporte que Jaber a dit: « Le Messager d'Allah a interdit d'avoir une image à la maison et a interdit de reproduire les images »

- Ady Ben Hatem a rapporté: « Je suis allé voir le Messager d'Allah (bénédiction et paix sur lui) et sur mon cou une croix en or. Le Messager d'Allah m'a dit: « O Ady, enlève cette idole » » (Rapporté par at-Tirmidhi).

- Abou Hurayra rapporte que le Messager d'Allah a dit: « Les anges n'entrent pas dans une maison qui contient des statues ou des images »(Rapporté par Bukhari et Muslim).

- Abou Muhammad al-Hadhali rapporte qu'Ali Ben Abi Taleb a dit: Le Messager d'Allah était en funérailles puis il a dit: « Lequel parmi vous part à la ville et ne laisse aucune statue sans la détruire, ni une tombe sans la réparer, ni une image sans la démolir? ». Quelqu'un a répondu: Moi ô Messager d'Allah! Il est parti mais par peur de la population, il est retourné. Ali a dit alors: moi je pars ô Messager d'Allah! Il est parti puis il est retourné et a dit: ô Messager d'Allah! Je n'ai laissé aucune statue sans la détruire, aucune tombe sans la réparer et aucune image sans la démolir. (Rapporté par l'Imam Ahmad).

- Le prophète Muhammad (bénédiction et paix sur lui) a envoyé ses compagnons en expéditions pour détruire les idoles. Parmi ces expéditions, nous citons:

- l'Expédition de Khaled Ben al-Walid pour détruire la statue al-Uzzah vénérée à Nakhla (rapporté par An-Nassaï).

- l'Expédition d'Amro Ben al-Ass pour détruire la statue Sawa' de tribu Hasile.

- l'Expédition d'Ali Ben Abi Taleb pour détruire la statue al-Felss de tribu Tay'.

- les Expéditions de Saad Ben Zayd al-Ash'hali pour détruire la statue Manät (vénérée à Sayf-al-Bahr) et de Mughira Ben Shaaba et Abou Soufiane Ben Harb pour détruire Lät (vénérée à Taëf) (rapportés par Ibn Saad dans "at-Tabakat"). Allah dit: « Que vous en semble, Lät et Uzza, ainsi que Manät, cette troisième autre? » (L’étoile, 19-20).

- l'Expédition de Jarir Ben Abd'Allah pour détruire la statue de zul-khalsa. Jarir (qu'Allah soit satisfait de lui) rapporte qu'ils sont partis au nombre de 150 musulmans et qu'ils ont détruit la statue et tué ceux qui étaient présents la vénérant (rapporté par l'Imam Bukhari).

- l'Expédition d'Abu Soufiane et d'al-Mughira ben Cho'ba pour détruire la statue al-Lät de Bani-Thakif dont une délégation avait demandé au prophète de laisser la statue pour trois ans, puis pour un an, puis pour un mois, mais à chaque fois, le prophète refusait (voir commentaire d'Ibn al-Qayyim dans le livre Zad al-Maade: 3:600-601)

- l'Expédition de Khaled Ben al-Walid (expédition de Tabuk) pour détruire la statue Wadä.

La destruction des statues par les compagnons et ses successeurs:

- A l'époque du Calife Othman Ben Affan, Abder'Rahman Ben Samra Ben Habib a détruit la statue en or sur le mont d'al-Zone après sa victoire en Sajestan (Mo'jam al-Buldan, 2:434).

- Abou Mass'oude a refusé d'entrer chez quelqu'un qui l'a invité parce qu'il avait une image chez lui. Il est par la suite entré après que l'homme a détruit l'image (rapporté par al-Bayhaqi).

- Ibn shayba a rapporté que Muhammad Ibn Sirine ne laissait pour les Perses ni une statue sans la détruire ni un feu sans l'éteindre.

- Abou ach-Chaykh a rapporté qu'Omar Ben Abdel'Aziz a écrit pour Ady Ben Artat d'effacer les images.

- Le chef guerrier Mahmoud al-Garnaoui (360-421 Hég.) a détruit la grande statue "Soumenät" quand il a conquis l'Inde (Le début et La fin d'Ibn Kathir).

- Le peuple de Balakh avait une grande statue et quand il a embrassé l'Islam, il l'a détruite (Talbiss Ibliss 1:77).

Quant aux savants de différentes écoles, il existe un Ijma' (un consensus) sur l'obligation de détruire les statues:

- L'école Malikite: al-Qurtobi dit dans son Tafsir (l'interprétation du Coran): « et dans ce verset (Verset 17 du chapitre: Le Voyage Nocturne) une preuve sur la destruction des statues en cas de capacité » (Tome 10, page 314).

- L'école Hanafite: As-Sarkhassi a dit: « Et s'ils trouvent dans le butin une croix en or ou en argent, ou des statues, ou des monnaies sur lesquelles figurent des statues, l'Imam doit alors détruire tout cela » (Sharh as-Syar al-Kabir, 3:1052). De plus, le mollah Ali, le Lecteur, a rapporté les paroles des érudits concernant l'obligation de détruire les images d'être vivants (Morqät al-Mafatih, 4:177).

- L'école chafiite: Zakariya al-Anssari a dit: « il est obligatoire au Mukallaf (tout musulman qui a atteint la puberté) capable (de le faire), de détruire les statues » (Assna al-Mataleb, 2:346). L'Imam Chafi' a rapporté que les Imams de la Mecque ordonnaient de détruire les statues sculptées sur les tombes (L'interprétation d'an-Nawawi du Muslim, chapitre: les funérailles). Il a rapporté aussi le consensus des érudits sur l'interdiction même de sculpter des statues sur les tombes (Tayssir al-Aziz al-Hamid, p 332).

- L'école Hanbalite: Ibn al-Qayyim dit: « Allah a envoyé ses Messagers pour détruire les statues et pour qu'on L'adore Seul sans Lui donner des associés » (Rawdat al-Muhibbines, p. 481).

 

 

Suite !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×